Découvrir algerielle en version

Algérielle en Arabe

Algérielle en Arabe | jeudi 12 décembre 2019

Pas encore membre d'algérielle ? |
Connexion
Accueil Société Portraits de femmes

Société > Portraits de femmes

Publié mardi 8 mai 2012 18:26 2015 Lectures

Mouna Bennamani : le coup de pinceau d’une icône en devenir

Imprimer

L’exposition « Ténéré » de Mouna Bennamani se tient du 12 au 30 Mai 2012 au Hilton d’Alger, un rendez vous à ne pas manquer.

Retrouvez la aussi sur: https://www.facebook.com/pages/Bennamani-Mouna/258868984150124

 

Parfois, on ne les voit pas venir ; telle une génération spontanée, ils naissent et grandissent en empruntant des chemins de traverses, des voies inexplorées. Parfois, les artistes se cherchent, les artistes se trouvent, et à leur rencontre, il y a ce petit je-ne-sais-quoi qui vous fait croire en eux. Ce petit je-ne-sais-quoi, Mouna Bennamani en a à revendre, à renfort de toute la spontanéité de ses 22 ans.

Mouna Bennamani est un esprit créatif qui explore, depuis le berceau, ces voies détournées, figurées ; l’art pour exprimer ce que les méandres de sa pensée recèlent de plus sensible. Violoniste pendant 10 ans, elle prend un virage radical et revient à ses premiers amours, le dessin, la peinture, et il est loin le temps où elle croquait tout ce qui bouge, c’est aujourd’hui une artiste peintre qui trace sa route de vernissage en vernissage.

« Palette multicolore », sa première exposition, révèle une constante de l’œuvre Moun’art ; le voyage comme thème dominant. Le voyage forme la jeunesse, et Mouna Bennamani en est une illustration vivante, ce n’est en effet pas aux beaux arts, mais à l’école nationale du tourisme qu’elle poursuit ses études. Les rudiments techniques lui seront donnés le temps d’une toile à l’atelier de Zineb Benamara, et le reste, elle le réinventera en se laissant guider par un instinct qui fait mouche.

Elle se fera l’économie de tout formatage, de toute idée préconçue sur sa propre œuvre, et continuera à lui donner corps notamment à sa seconde exposition « Marakech El Hamra ». On verra aussi ses œuvres à l’occasion d’expositions collectives, comme celle au théâtre des verdures, en hommage à « Aicha Haddad », ou encore celle toujours en cours au moment de cette publication à la galerie « Couleurs et patrimoine » d’El Biar.

Mouna Bennamani est sans nul doute une artiste accomplie, la maturité de ses toiles donne la réplique à la fraîcheur qu’apporte son personnage dans le paysage culturel algérien. Ne ratez pas sa troisième exposition individuelle : « Ténéré » ou « Sahara » en Tergui, ne ratez pas les balbutiements d’une future figure incontournable, tout le mal qu’on lui souhaite.

Oussama Ziouchi