Découvrir algerielle en version

Algérielle en Arabe

Algérielle en Arabe | mardi 26 septembre 2017

Pas encore membre d'algérielle ? |
Connexion
Accueil Société Ma vie en Algérie Société : ces mamans oubliées dans les centres pour personnes âgées

Société > Ma vie en Algérie

Publié lundi 22 mai 2017 19:21 2715 Lectures

Société : ces mamans oubliées dans les centres pour personnes âgées

Imprimer

La fête des mères qui a lieu le dernier dimanche de mai est l’occasion de dire à sa maman combien on l’aime et combien elle nous est chère.

Mais toutes les mamans n’ont pas la chance d’être remerciées comme elles le devraient ; certaines ont été abandonnées comme de vieux meubles devenus inutiles dans des maisons de retraite, quand d’autres ont été carrément volontairement perdues dans les rues d’une grande ville…

La maman, pilier de la cellule familiale
Est-il la peine de redire ici combien les mamans algériennes sont dévouées à leurs enfants ? Elles leur consacrent et leur sacrifie tout : leur temps, leur énergie, leur jeunesse…


Elles encouragent, elles protègent, elles conseillent : depuis toujours on leur dit que c’est leur job, une mission sacrée qui leur a été confiée par Allah lui- même, alors elles font tout pour s’en acquitter du mieux qu’elles peuvent.
Elles donnent tout avec confiance, parce qu’elles savent que lorsqu’elles seront vieilles et fatiguées, leurs enfants chéris s’occuperont d’elles. Elles sont loin, pour certaines, de s’imaginer ce qui les attend en réalité.

Une société en perte de repères
Les histoires de mamans abandonnées en pleine rue par une progéniture fatiguée de s’en occuper sont pléthore, cela fait froid dans le dos.
Certaines ont même quitté de leur propre gré le domicile familial, fatiguées d’être battues et négligées par des enfants devenus violents à leur égard.


Qu’est-il arrivé aux Algériens pour qu’ils en arrivent à maltraiter leurs propres parents, des personnes qui ont consacré la plus grande partie de leur vie à les élever et à les aimer ?
Sommes- nous à ce point devenus cupides et insensibles ?

Elles dépriment en maisons de retraite
Certains enfants se donnent bonne conscience en se disant que leurs parents sont bien traités dans des maisons spécialisés pour les « vieux » : ils pensent qu’ils y trouvent certainement des personnes de leur âge avec qui parler et une prise en charge médicale adéquate.


Pourtant bien souvent il n’en n’est rien, bien au contraire : le personnel soignant, débordé, inflige lui aussi brimades et insultes à des personnes en état de faiblesse et bien souvent de dépression.


Les mamans passent leurs journées à ressasser leur situation, à souffrir de la trahison d’enfants auxquels elles avaient pourtant tout donner.


Il existe des associations, notamment le mouvement des scouts d’Algérie, qui viennent visiter les personnes âgées les jours de fête…mais rien ne vient remplacer l’amour et l’attention d’une vraie famille.

Sonya