Découvrir algerielle en version

Algérielle en Arabe

Algérielle en Arabe | jeudi 14 décembre 2017

Pas encore membre d'algérielle ? |
Connexion

Société > Culture

Publié lundi 24 janvier 2011 14:38 16475 Lectures

Miss Kabylie 2011 C’est elle !

Imprimer
Originaire du village Raffour, de la commune de M’Chedallah à Bouira, elle a été élue, avant-hier lors de la traditionnelle cérémonie tenue au niveau de la maison de la culture Mouloud Mammeri, Miss Kabylie 2011.
Il faut dire que la concurrence fut rude.

La consécration de celle-ci fut longue à se dessiner. Les débats entre les 16 participantes a tenu en haleine prés de deux heures durant le nombreux public qui a pris d’assaut la grande salle de la maison de la culture.

En effet, ladite salle était archi-comble à l’occasion, donnant lieu à une ambiance festive. Le moins que l’on puisse dire c’est que les jeunes et moins jeunes, qui ont envahi la maison de la culture dès les premières heures de la journée du samedi pourtant glaciale, n’ont nullement regretté leur déplacement. En plus de l’alléchant concours, l’assistance a été gratifiée par le passage sur scène de quelques artistes, question de combler l’entracte. Samir Sadaoui et Yacine Yefsah entre autres ont, en effet, enflammé l’assistance à travers les quelques chansons qu’ils ont produites. Le DJ kim et King ont fait le reste pour faire de cet après-midi un moment inoubliable. Cela d’autant que l’organisation fut parfaite.

L’édition 2011 de Miss Kabylie fut en somme une grande réussite, malgré le mauvais temps qui a marqué cette journée. Un mauvais temps qui a quand même dissuadé quatre candidates pour le trône quant à leur participation. «Quatre candidates ont fait l’impasse pour cette édition. Je pense que c’est à cause du mauvais temps et peut-être aussi en raison du report de cette cérémonie», dira à ce sujet l’organisateur et non moins fondateur de l’événement, M. Mourad Aït Ahmed en l’occurrence. Faut-il rappeler, en effet, que cette édition était prévue pour le 12 janvier dernier, date coïncidant avec la célébration de Yennayer. Le report était dicté par la conjoncture qu’a vécue la région à l’instar des autres wilayas du pays, qui ont été perturbées par des émeutes. Le beau monde, qui a garni la grande salle de la maison de la culture, s’est donné rendez-vous pour l’année prochaine pour une autre édition.

En attendant, Anissa Kechadi aura tout le temps pour savourer sa réalisation, elle qui dit avoir réalisé un rêve d’enfance. Etudiante en Tamazight à l’université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou, l’enfant de M’Chedallah aura certainement désormais un programme chargé. Elle sera invitée durant toute l’année 2011, aux différentes festivités initiées par la direction de la culture de la wilaya de Tizi-Ouzou. Sa couronne et son écharpe jaune gratifiée par l’écriture Miss Kabylie 2011, elle sera invitée à les exhiber à maintes fois dans la mesure où elle est tenue à participer dans plusieurs émissions télé et autres activités. La vie d’une star est ainsi faite. «J’essayerai de joindre les deux bouts en alliant mon statut et mes études», dira Anissa avec toujours un sourire grand comme ça. Un sourire qui ne l’a pas lâchée le long de l’entretien qu’elle nous a accordé.

Journal La Dépêche de Kabylie