Découvrir algerielle en version

Algérielle en Arabe

Algérielle en Arabe | mardi 26 septembre 2017

Pas encore membre d'algérielle ? |
Connexion
Accueil Santé Santé pratique

Santé > Santé pratique

Publié jeudi 9 février 2017 09:21 2330 Lectures

Santé : la cortisone

Imprimer

La cortisone est une puissant anti- inflammatoire découvert dès le milieu des années 30.

D’abord utilisée dans les maladies rhumatismales, cette molécule se révèle si efficace qu’elle est un peu le passe- partout de la santé. Mais si le bénéfice thérapeutique est avéré, cela ne va pas sans de nombreux effets secondaires qui peuvent devenir très handicapants.

 

Usages de la cortisone

Nos reins sont surmontés de deux glandes, les surrénales, qui sécrètent une hormone, le cortisol. Indispensable à la vie, le cortisol a plusieurs effets : 

-une action diurétique avec augmentation de la filtration rénale,

-une action anti-inflammatoire au niveau des défenses immunitaires,

-une action régulatrice du glucose sanguin, qui permet de prévenir la survenue d’un diabète ;

-cette hormone est aussi celle de l’éveil et du stress, elle nous permet d’avoir l’énergie nécessaire particulièrement le matin ;

-enfin, elle permet la dégradation des protéines et des graisses dans les tissus 

C’est cette hormone qui est isolée, reproduite chimiquement et qui va devenir la cortisone telle que la connaissons aujourd’hui.

Les usages de la cortisone sont multiples : elle soigne les maladies rhumatismales, mais aussi les maladies respiratoires comme l’asthme, les maladies immunitaires, les allergies, certains cancers : surtout ceux qui ont des conséquences inflammatoires (leucémie), la sclérose en plaques, les maladies de peau telles que l’eczéma, le prurit ou la dermatite atopique, les maladies de l’œil, que ce soit une atteinte de la cornée ou de la rétine, les transplantations d’organes ou de tissus pour lesquels on exploite ses propriétés immunosuppressives…Cette liste pourrait être encore longue.

Cette énumération pourrait faire croire au produit miracle, n’était le nombre impressionnant d’effets indésirables induits par la prise de cortisone.

 

Les effets indésirables

Ils sont nombreux et peuvent devenir très handicapants dès lors que la prise des corticoïdes dépasse 10 jours. Plus la durée du traitement est courte, moins il y a de « chances » de développer des effets indésirables.

 

L’effet le plus courant et le plus visible est la rétention d’eau qui induit œdème et embonpoint, mais il en existe une multitude d’autres. La cortisone aggrave les désagréments de l’ostéoporose chez les personnes âgées, car elle augmente le risque de fracture de l’os par défaut d’absorption du calcium. Le risque de contracter une tuberculose pulmonaire, toujours chez les personnes âgées, s'accentue. L'épiderme peut être mis à rude épreuve avec l’apparition de boutons de fièvre très fréquents. Au niveau de l'estomac, il n'est pas rare de constater l'apparition d'ulcères. La cortisone peut également provoquer un diabète par le mécanisme de dérégulation du métabolisme des sucres. Enfin, excitation et insomnies sont fréquemment rapportées.

 

Afin de profiter des bienfaits de la cortisone sans les effets indésirables, il vaut donc mieux limiter la durée du traitement et dans tous les cas consulter le médecin pour déterminer les doses et la durée de la prise.

 

Sonya