Découvrir algerielle en version

Algérielle en Arabe

Algérielle en Arabe | mardi 26 septembre 2017

Pas encore membre d'algérielle ? |
Connexion
Accueil Santé Santé de l’enfant

Santé > Santé de l’enfant

Publié mardi 27 septembre 2016 15:10 2393 Lectures

Compléments alimentaires pour enfants : pour ou contre ?

Imprimer

Comment aider notre enfant à bien grandir, mieux dormir, être moins agressif, plus concentré, moins anxieux, avoir des os solides et on passe ? Les pharmacies regorgent de compléments alimentaires visant à combler ces carences. Mais toutes ces gélules sont loin de faire l’unanimité auprès des parents. Alors, pour ou contre ?

 

Commencez par une alimentation équilibrée
L’idéal serait de proposer quotidiennement à votre enfant une alimentation équilibrée, afin de le mettre à l’abri des déficits en vitamines mais là, il s’agit d’un idéal car la réalité est tout autre. En effet, on ne parvient pas toujours à respecter les quotas préconisés d’où les constats alarmants des spécialistes. Une étude clinique publiée dans la revue médicale américaine « Pediatrics », démontre, par exemple, que les oméga-3 contribuent à réduire l’agitation et l’anxiété chez l’enfant, de même qu’ils améliorent l’apprentissage de la lecture et de l’orthographe (A.J. Richardson et P.J. Montgomery). Mais pour parvenir à cet apport requis, il faudrait que l’enfant mange du poisson, au moins trois fois par semaine, ce qui n’est pas à la portée de tout le monde.


Pour ou contre les compléments alimentaires ?
Les avis divergent, tant du côté des spécialistes en nutrition, que de celui des consommateurs. Pour les uns, ces compléments alimentaires ne font que masquer nos mauvaises habitudes alimentaires. Pour eux, c’est comme si on donnait de la vitamine C à un enfant qui sort la tête mouillée en plein hiver pour qu’il ne prenne pas froid. Pour les partisans, au contraire, les compléments alimentaires ne sont que des « béquilles » et des coups de pouces pour la bonne santé de l’enfant.


Comment savoir si notre enfant en a besoin ?
Toutes les études dénoncent les mauvaises habitudes alimentaires qui sont, notamment, à l’origine de l’obésité infantile. La consommation des fruits et légumes est inférieure aux recommandations, alors que celle des glucides rapides et des graisses est excessive. Si les déficits en fer, vitamine D et fluor peuvent être supplées par des gélules et autres comprimés, il n’existe pas de consensus précis relatif aux carences en minéraux, oméga-3 ou vitamines. C’est pourquoi, au lieu d’y recourir automatiquement, demandez plutôt l’avis d’un médecin. Dans quels cas ? Si votre petit est anormalement fatigué, trop nerveux, a des difficultés à se concentrer, un pédiatre pourra alors déterminer quels sont ses réels besoins.


Présentent-ils un risque pour la santé ?
Etant soumis à une réglementation rigoureuse, les compléments alimentaires ne devraient pas présenter de risque pour la santé, néanmoins, ils ne doivent être pris que sur prescription médicale. Leur utilisation doit être ponctuelle et répondre à des besoins réels. Si, par exemple, un enfant prend de la vitamine C ou de magnésium plus qu’il n’en faut, l’excès sera éliminé dans les urines, par contre, un surdosage de fluor provoquera des petites marques indélébiles sur les dents, de même qu’un excès de vitamine D ou de fer peut s’avérer dangereux pour la santé. Donc gare à l’automédication.


Kamir B.