Découvrir algerielle en version

Algérielle en Arabe

Algérielle en Arabe | jeudi 21 septembre 2017

Pas encore membre d'algérielle ? |
Connexion
Accueil Santé Diététique et forme Votre Coach Bien-être vous répond !

Santé > Diététique et forme

Publié mercredi 27 novembre 2013 08:51 2479 Lectures

Le régime tendance : retour à l’âge de pierre

Imprimer

Il n’existe pas de médias vantant la beauté du corps et ne citant pas de courbures parfaites bannissant bourrelets, culotte de cheval et bedaine. Il n’existe pas non plus d’études scientifiques ne relatant pas les conséquences du surpoids et de l’obésité sur la santé.


Entre ces deux états de fait, chacun de nous devrait maintenir un poids santé en mangeant sainement, équilibré et varié et en pratiquant une activité physique régulière. Par conséquent, certaines femmes rondes collectionnent volontiers des régimes pour pouvoir rentrer dans leurs robes sans se préoccuper des conséquences néfastes liées aux restrictions alimentaires souvent proposées.

" Peu importe la manière, l’essentiel est dans le résultat ", disent-elles !!! Seulement, voilà que la graisse est vite perdue mais très vite retrouvée et de surcroit avec un bonus (effet yoyo). Les nombreux régimes rapportés et glorifiés par les magazines, ou transmis de bouche à oreille, sont recherchés. Ainsi, on essaie, ça fonctionne, on est contente, puis, rien ne va plus, on reprend ses kilos, on n’a pas le moral, on stresse et, bien entendu, on tente une autre méthode plus restrictive! Infernal cercle vicieux et tant de contraintes sans succès…

Afin de maigrir, bon nombre de régimes sont suggérés. Celui proposé par le docteur Dukan, les méthodes hypocaloriques et la soupe aux choux, en sont des exemples liés respectivement aux régimes pour perdre rapidement du poids, maigrir de la manière « classique » et instantanément. Ceci dit, il existe toutefois une assez nouvelle façon de s’alimenter qui mérite d’être relatée en raison de sa tendance : le régime paléolithique ou paléo.

Le régime paléo : de quoi s’agit-il ?

Le principe de ce régime consiste à se nourrir de la façon de nos ancêtres. Selon certains chercheurs, nos gènes, qui conditionnent nos besoins, n’auraient pratiquement pas évolué depuis la préhistoire, état de fait qui devrait exclure quelques produits de notre alimentation. A ce titre, les études des anthropologues (ossements des hommes de cette époque, populations actuelles qui vivent toujours sur le mode préhistorique) ont permis d’affirmer que les chasseurs-cueilleurs du Paléolithique supérieur jouissaient d’une bonne santé : minces, musclés, sans ostéoporose et déjà très grands pour cette ère.

En fait, l’efficacité de ce régime ne réside pas uniquement dans la perte de poids. Il est avant tout supposé remettre en forme, protéger l’état de santé et prévenir les maladies métaboliques et cardiovasculaires (diabète, hypertension,…), mais également l’ostéoporose et diverses allergies. Enfin, si la littérature concernant ce régime rapporte la consommation de certains aliments tels que les légumes sauvages, les fruits et baies, les graines, le gibier, éventuellement des œufs d’oiseaux, des insectes, des escargots et mollusques,… une adaptation à notre vie actuelle a été suggérée.


Quels sont les aliments recommandés dans le régime paléo du 21ème siècle ?


- LES FRUITS ET LÉGUMES FRAIS OU SURGELÉS

En raison de leur faible contenu en sucre et de leur forte concentration en antioxydants, les petits fruits rouges, à l’image des fraises, sont à privilégier et pourront être dégustés en guise de dessert ou d’en-cas. Les légumes présents à chaque repas, en quantité appréciable, pour permettre d’être rassasié, nous font bénéficier de leurs vitamines, minéraux et fibres. L’apport de ces différents nutriments sera optimal si les légumes apportés sont variés et de couleurs différentes.

- LES GRAINES

Fournissant de bonnes graisses insaturées, des protéines, des fibres, divers minéraux et vitamines, les amandes, noisettes, noix,… sont les bienvenues lors des collations ou pour compléter des salades.

- LES VIANDES, POISSONS ET ŒUFS

Les viandes sont sources d’excellentes protéines. Ceci étant, le choix ira vers celles maigres telles que le blanc de volaille sans la peau, les escalopes de veau,... Les poissons riches en Oméga 3, dont les rôles dans la protection du cœur et celui anti-inflammatoire ne sont plus un secret, devraient être consommés deux fois par semaine. Enfin, l’apport en œufs pourvus en protéines de bonne qualité ne doit pas être redouté en raison de leur teneur en cholestérol n’ayant que peu d’impact sur le taux de cholestérol sanguin. Le docteur Chevallier, nutritionniste à Montpellier et auteur d’un livre récent sur le régime des chasseurs-cueilleurs, en recommande 3 à 5 fois par semaine.

- LES HUILES D’OLIVE, DE NOIX OU DE COLZA

Si nos ancêtres préhistoriques ne cuisinaient pas, ces huiles nous servent à assaisonner ou cuire * les aliments en raison de leur approvisionnement en oméga 3 ou 9 bénéfiques pour la santé.

- LES ALIMENTS PLAISIR

Parmi les aliments plaisir, le régime paléo autorise le chocolat noir à plus de 70% de cacao du fait de sa faible teneur en sucre.

- LES BOISSONS

L’eau (dont les tisanes) sont les boissons à privilégier. Quant aux thé et café, ils seront pris avec modération.


Quels sont les aliments déconseillés ?


- LES CÉRÉALES

Selon les spécialistes de l’alimentation paléolithique, l’être humain n’est pas équipé génétiquement pour consommer les céréales telles que l’avoine, le blé et ses dérivés (pain, pâtes, semoule), le maïs, l’orge, le riz, le seigle,… Très concentrés en glucides, ces aliments favorisent la prise de poids voire le développement des maladies précédemment citées. Si ce groupe d’aliments est tout particulièrement déconseillé aux personnes suivant ce régime pour perdre du poids, il existe toutefois des propositions de solutions que les nutritionnistes recommandent à savoir le pain complet ou aux céréales.  

- LES ALIMENTS SUCRÉS

En plus d’être dépourvus en vitamines, minéraux, fibres alimentaires,… il est à savoir que les biscuits, confitures, pâtisseries,… possèdent des inconvénients supérieurs à ceux des céréales et sont par conséquent non recommandés.

- LES PRODUITS LAITIERS ET DÉRIVÉS

La solidité osseuse de nos ancêtres était assurée par le calcium apporté par les fruits et légumes et non par les produits laitiers qui faisaient défaut à cette époque. Dans le cas où l’on souhaiterait conserver ces produits, il faudra choisir ceux maigres (yaourts nature, fromage blanc,…), en évitant de les sucrer. Quant au fromage, il sera pris 1 à 2 fois par semaine et ne dépassera pas 60g.

Enfin, rappelez-vous que l’exposition au soleil accompagnant l’apport en calcium doit être suffisante afin de favoriser la synthèse de la vitamine D et de prévenir l’ostéoporose.

- LES ALIMENTS INDUSTRIELS

Les plats cuisinés, les céréales du petit-déjeuner, les charcuteries, … sont des aliments industriels trop riches en sucres, en graisses de mauvaise qualité et/ou en sel, source de surpoids et de maladies. Il est à savoir que ces mêmes produits peuvent aussi contenir divers additifs (colorants, conservateurs, arômes, …) dont l’innocuité pour la santé est parfois remise en cause. Toutes ces raisons incitent à se passer au maximum de la nourriture transformée.


Les avantages du régime paléo


Faisant appel à des aliments autant protecteurs que rassasiants, le régime paléo est unanimement encouragé par les nutritionnistes. Toutefois, il conviendrait de savoir gérer l’équilibre du couple faim/ rassasiement, afin d’éviter de manger au-delà des besoins et de prendre du poids.


Les inconvénients du régime paléo

Si certains chercheurs sont d’accord sur la théorie des gènes pratiquement inchangés depuis la préhistoire, d’autres en revanche pensent qu’il est permis de consommer des céréales ou produits laitiers vu que quelques populations végétariennes, qui en consomment de grandes quantités (céréales), sont plutôt protégées du surpoids et des maladies cardiovasculaires.

Par ailleurs, en excluant de nombreux aliments, la méthode paléo pourrait s’avérer frustrante ou monotone à moyen terme et favoriser des troubles du comportement alimentaire. Enfin, s’il faut veiller à apporter suffisamment de calcium en cas de suppression des produits laitiers, il restera, d’autre part, plusieurs questions à élucider notamment celles liées aux pathologies dont pouvaient souffrir nos ancêtres à cette époque vu que leur espérance de vie n’excédait pas 35 ans !!! Ne faudrait-il pas creuser du côté des différents facteurs environnementaux lesquels ont aussi beaucoup changé de nos jours ?

Conclusion

Bien que bouleversant nos habitudes et les grands principes diététiques actuels, le régime paléo a pour objectif, notamment s’il est couplé à une activité physique (ex: marche quotidienne et efforts intenses des chasseurs-cueilleurs), d’améliorer la composition corporelle, d’augmenter le masse musculaire et de réduire la masse grasse. Si les proportions et nombre de repas sont libres (fruits et légumes) et que les signaux du couple faim/ satiété sont respectés, le choix des aliments bio et de saison serait idéal. Enfin, sachez que, comme pour tous les régimes, la rapidité d’amaigrissement dépendra de l’âge, du sexe, de l’activité physique et d’éventuels épisodes antérieurs de restriction.

Dr. Maziz-Hammoudi Laïla