Découvrir algerielle en version

Algérielle en Arabe

Algérielle en Arabe | jeudi 21 septembre 2017

Pas encore membre d'algérielle ? |
Connexion
Accueil Santé Diététique et forme Votre Coach Bien-être vous répond !

Santé > Diététique et forme

Publié jeudi 15 septembre 2016 09:44 2265 Lectures

Escalade : une activité pratiquée en Algérie

Imprimer

Longtemps réservée aux plus téméraires, la varappe ou l’escalade est de plus en plus pratiquée dans le monde…y compris en Algérie.


Sport très populaire à l’étranger, chez-nous, l’activité est encore à ses balbutiements. Mais elle existe bel et bien et est pratiquée par de nombreux jeunes qui aiment les sports à sensations fortes.

L’escalade indoor

L’intérêt pour l’escalade en l’Algérie est manifeste. Et il n’émane pas que des jeunes. En effet, plusieurs catégories d’âge se lancent dans cette activité sportive, portés par cette envie de se dépasser et de flirter avec le vertige.

Débuter en salle, avant d’aller essayer son agilité sur les parois d’une montagne reste néanmoins une gageure pour les escaladeurs en herbe car il n’existe que deux grands murs d’escalade dans toute l’Algérie. Le premier, installé au niveau de l'institut INFS/STS de Dely Brahim (Alger), permet depuis 2011 aux écoliers et aux adeptes de cette discipline sportive de pratiquer, selon les règles et normes, des exercices d'escalade à tout moment et ce, quelles que soient les conditions climatiques.

Le second, inauguré à Haïzer, dans la wilaya de Bouira, en 2012, a été réalisé par les jeunes de l’association Mimouna, en partenariat avec la FASSM, AREA-ED, avec le concours financier du programme PCPA JOUSSOUR. Ce mur d’escalade qui mesure 9.60 mètres de hauteur sur 11 mètres de largeur est formé de 8 relais, chaque relais, possédant 3 pistes.

Outre la préparation aux différentes compétitions nationales et l’organisation de cycles de tournois, l’association Mimouna dont l’activité principale reste les sports de montagne (escalade, randonnées, ski et sports de plein air) espère susciter encore plus d’intérêt et rallier encore plus de passionnés autour de cette activité qui requiert force, souplesse, coordination, concentration et assurance.

L’escalade outdoor

Pratiquée surtout en pleine nature, notamment chez-nous, l’escalade rallie de plus en plus d’adeptes qui explorent à chaque fois de nouvelles voies pour les ouvrir à d’autres. C’est le cas, par exemple, de l’association Assirem de Gouraya (Béjaïa) qui, à travers sa section escalade, fait un véritable travail de vulgarisation de cette discipline, en invitant des professionnels, y compris de l’étranger, pour les aider à développer l’escalade sur Béjaïa, en assurant notamment la formation des jeunes.

De son côté, le club SAM d’Alger (Sports d’aventure en montagne) qui vise -comme son nom l’indique- la promotion des sports de montagne, propose plusieurs activités à savoir escalade, randonnée pédestre, ski, VTT Cross, spéléologie, via ferrata, parapente et paramoteur. Pour toute adhésion, il suffit de prendre attache avec le club (voir contact en bas de l’article).

Séjours de grimpe dans le sud

De décembre à mars, les plus professionnels s’offrent les services d’un guide et s’en vont escalader les pitons volcaniques du Hoggar. L’Atakor, Tezoulag, Tedefest, Garet El Djennoun, Tesnou ou encore Adriane, Ihaghen, Tizouïag ou l’Assekrem n’ont aucun secret pour eux. Les connaisseurs vous diront que l’escalade de « l'arête Nord est sûrement la plus belle escalade du Hoggar, voire de tous les déserts. Elle est réservée aux grimpeurs complets pour qui elle sera un objectif à ne pas manquer ».

L’escalade…un sport olympique !

Lors de la 129ème session de rassemblement du CIO qui s’est ouverte, le 1er août dernier à Rio de Janeiro, le verdict est tombé : l’escalade intègre les Jeux Olympiques, rejoignant ainsi les 300 autres disciplines olympiques. Lors de son allocution, le responsable de l’IFSC, la fédération internationale de l’escalade avait expliqué que « l’escalade est un sport particulièrement dynamique avec une croissance significative du nombre d’adeptes dans le monde » et d’ajouter : « c’est le seul sport à intégrer une dimension verticale, mais également instinctive ». Rendez-vous donc, dans 4 ans, aux JO de Pékin en 2020.

Kamir B.