Découvrir algerielle en version

Algérielle en Arabe

Algérielle en Arabe | mardi 12 novembre 2019

Pas encore membre d'algérielle ? |
Connexion
Accueil Psycho Mieux se connaître MIEUX GERER NOS MALADRESSES

psycho > Mieux se connaitre

Publié dimanche 31 octobre 2010 13:30 6098 Lectures

MIEUX GERER NOS MALADRESSES

Imprimer

 

Même si l'on est du genre à accumuler les faux pas et les fautes diplomatiques, il est toujours possible d'en réduire la fréquence. Puisque le stress et la
fatigue multiplient ces erreurs, on a intérêt à dormir suffisamment et à pratiquer une technique de relaxation pour aider à se détendre et à concentrer son attention. Et on essaie d'être plus attentive à ce qui nous entoure.
«Plusieurs gaffeurs sont impulsifs, explique Gilles Dupuis, psychologue-comportementaliste. Ils ont tendance à parler - ou à agir - trop et trop vite. Cela les empêche de percevoir ou d'analyser les signaux visuels ou verbaux que leur envoie l'environnement.
Par exemple, il y a des gens qui, après la première phrase de leur interlocuteur, préparent leur réponse sans écouter la suite. Comme ils ont une vision partielle de la situation, ils ne réagissent que sur une partie de l'information. Alors, forcement, leur réplique est hors contexte ou inappropriée.
Pour ne pas gaffer, il faut être vigilant, prendre le temps d'écouter, puis exprimer ses opinions sobrement. Bref, en faire moins que plus, ça aide a éviter le pire.»

Oups! On a gaffé ! Tant pis
. «Avec un peu d'humilité et d'humour, on peut se tirer d'affaire et survivre à nos maladresse. Lorsque l'on est soi-même une gaffeuse, il vaut mieux bien vivre avec ça. Quand vous gaffez, il vaut mieux en rire et faire rire les autres, ça passe mieux. II faut apprendre à rire de soi. C'est sûr que, parfois, les gaffeuses peuvent tomber sur des personnes qui s'énervent. Mais, en général, les gens les trouvent sympathiques, dans la mesure où leurs gaffes n'engendrent pas des situations compromettantes.

Après une gaffe, vaut-il mieux s'expliquer, demander pardon ou laisser passer?
La meilleure attitude à avoir, c'est d'oublier son orgueil et de demander sincèrement aux gens de nous excuser, en ajoutant que ce n'était pas dans nos intentions de dire ou de faire telle chose. Dans certains cas, on peut offrir un petit cadeau ou envoyer des fleurs.

Plutôt chercher a camouflé nos gaffes?
Ce n'est pas nécessairement une bonne idée. La nervosité se mettant de la partie, on risque de perdre notre aplomb et de faire gaffe sur gaffe.
Par ailleurs, une bonne explication permet de démêler les imbroglios.
«Je conseille souvent de retourner voir la personne lésée et de s'expliquer calmement, en tête a tête, dit Gilles Dupuis. Attention toutefois a ne pas trop en faire en se "tapant sur la tête" ou en promettant mer et monde. L'ampleur de la réparation doit être proportionnelle à l'ampleur du dommage.»