Découvrir algerielle en version

Algérielle en Arabe

Algérielle en Arabe | mercredi 20 septembre 2017

Pas encore membre d'algérielle ? |
Connexion
Accueil Psycho La vie au travail

psycho > La vie au travail

Publié mercredi 2 février 2011 08:34 4304 Lectures

Les femmes mariées sont-elles inaptes au travail ?

Imprimer

Les femmes mariées sont-elles inaptes au travail ? C’est une question que l’on peut légitimement se poser au regard de ce qui se passe un peu partout dans le monde...




Les employeurs ont en effet plus de réticences à embaucher les femmes mariées, mères de surcroît. C'est un fait indéniable. Dès lors qu'un recruteur voit sur un CV le mot " mariée ", il préfère passer à une autre candidature sans se donner la peine d'étudier le CV plus en profondeur. Alors quand il voit " mariée, 2 enfants ", c'est encore pire !

Pour les patrons, les femmes mariées seraient moins flexibles et moins impliquées dans leur travail que leurs collègues célibataires qui n’ont pas à se préoccuper de gérer un foyer. Certaines études effectuées montrent par ailleurs que certaines femmes n'hésitent pas à mentir pour ne pas aller travailler, souvent parce que leurs enfants sont malades ou qu’elles doivent s’occuper de leurs parents ou beaux-parents.

Les mamans auraient les pieds au bureau mais la tête à la maison ou à la crèche où elles ont dû laisser leurs bambins. Leur mauvaise conscience les empêcherait de se concentrer sur leur travail ; elles seraient donc un poids plutôt qu’un moteur de l’entreprise.

Est-ce à dire qu’il vaut mieux qu'elles restent à la maison plutôt qu'occuper un emploi stable ? Rien n’est moins sûr.


Le monde du travail leur reconnaît de grandes qualités...

Disponibles, à l’écoute, organisées, travailleuses,... vous savez, toutes ces qualités qu’elles déploient autant à la maison qu’au travail et qui leur permettent de tout concilier d’une main de maître. Les différentes activités qu’elles doivent concilier leur ont permis de développer de la rigueur et une certaine autonomie, un cocktail qu’un employeur avisé ne peut ignorer.


...mais aussi des compétences

Les mères qui travaillent ont souvent à cœur de « rester dans la course » en  maintenant un niveau de compétences élevé. Elles lisent la presse spécialisée de leur secteur d’activité, elles s’inscrivent à des séminaires et formations courtes,...

Force est de constater que les mères actives ne manquent pas de compétences et de savoir-faire qui peuvent être utiles dans une entreprise.

Leur seul handicap provient du fait qu’il est difficile de concilier harmonieusement vie de famille et vie professionnelle. Il serait sans doute souhaitable que la législation du travail ainsi que les modes de fonctionnement de l’entreprise évoluent pour aider les femmes à remplir pleinement leur rôle de mère mais aussi de citoyenne active dans notre société.

Favoriser le développement des emplois à temps partiel, ainsi que l’ajout d’un certain nombre de congés pour les mamans d’enfants en bas âge notamment, leur permettraient de « souffler » et de s’investir encore plus à fond dans le métier qu’elles exercent bien souvent avec passion.

Le risque est de précariser le travail des femmes, c’est pourquoi ces adaptations doivent être réalisées de manière réfléchie, en concertation avec des associations dédiées à la promotion de la condition féminine, car il ne s’agit pas de faire des mères une sorte d’espèce protégée, mais bien un membre actif de la société dans laquelle elle évolue.

N'oublions pas que les experts estiment qu'à l'horizon 2020, la population active algérienne sera composée de 40% de femmes. Les entreprises doivent donc dès maintenant compter avec elles, de futures mères, et s'adapter aux changements et aux "contraintes" spécifiques qui en découleront. 

Sonya Z.