Découvrir algerielle en version

Algérielle en Arabe

Algérielle en Arabe | mardi 26 septembre 2017

Pas encore membre d'algérielle ? |
Connexion
Accueil Psycho La vie au travail

psycho > La vie au travail

Publié mercredi 29 juin 2016 10:03 2356 Lectures

Ramadhan au travail : pas facile de gérer le stress à jeun

Imprimer

Le mois de Ramadhan investit nos vies de multiples manières. Il impacte nos vie privées, mais aussi nos vies professionnelles, car il faut gérer la fatigue, la faim, la soif, le manque de sommeil dans un environnement exigeant qui est celui du travail. Les relations entre personnes sont entre autres rendues plus compliquées.

 

Le Ramadhan impacte nos performances professionnelles
Le travail est, entre tous, le contexte dans lequel nous devons montrer nos performances et notre aptitude à résister aux pressions. Il en va de notre crédibilité.


Si ce n’est pas toujours facile au quotidien, la tâche est d’autant plus ardue en période de Ramadhan, quand les ventres et surtout les tasses de café sont vides. Nous devons alors prendre sur nous, faire abstraction de notre fatigue, et avancer.


En réalité les personnes qui travaillent doivent s’imposer un temps de sommeil suffisant pour pouvoir donner le meilleur d’eux- même, c'est-à-dire au moins 7 heures par nuit. C’est difficile d’aller dormir quand les autres font des soirées sympas, mais c’est nécessaire, car l’accumulation du manque de sommeil diminue nos capacités à nous concentrer et à réfléchir : difficile dans ce cas d’être une force de travail efficace et une vraie force de proposition.


Par ailleurs ne pas dormir rend irritable dans certains cas…

Le Ramadhan impacte nos relations inter-personnes
On voit souvent, notamment les premiers jours de jeûne, des gens qui s’invectivent et même s’insultent, que ce soit dans les embouteillages, dans les transports, mais aussi dans les marchés…et parfois au travail. Certaines personnes ont beaucoup de mal à rester courtoises sans « leur dose » de café ou de tabac, ou en n’ayant pas assez dormi.


Au travail, cette irritabilité excessive ne va pas forcément se traduire par des réactions violentes comme celles citées plus haut ; elle va être atténuée et se traduire plutôt par une mauvaise volonté à collaborer par exemple. Les gens auront plutôt tendance à vouloir rester dans leur coin, à vouloir parler le moins possible, à se lever le moins possible…


Tout cela fait que l’ambiance de travail et les performances ne sont pas ce qu’elles devraient être.

Les solutions
Comme vous l’imaginez elles sont simples et il ne tient qu’à nous de les appliquer pour garder un mode de vie sain, même pendant le mois de Ramadhan :


-Ne mangez ni trop gras ni trop sucré car cela rend beaucoup plus difficile la digestion et cela vous empêcherait de dormir.
-Fixez- vous un horaire maximum de coucher en semaine, sachant qu’il vous faut vos 7 heures de sommeil par nuit pour être fraîche et dispose le lendemain.


On pourrait rajouter une ribambelle de conseils plus ou moins utiles mais la base reste : une alimentation saine et un temps de sommeil suffisant.


Voilà !

Sonya