Découvrir algerielle en version

Algérielle en Arabe

Algérielle en Arabe | jeudi 14 décembre 2017

Pas encore membre d'algérielle ? |
Connexion
Accueil Mode Tendances hidjab Le foulard Turque

Mode > Tendances hidjab

Publié lundi 18 juin 2012 17:27 5940 Lectures

L’américaine qui achète un foulard

Imprimer
L’autre fois je suis chez mon médecin ; nous discutons de tout elle et moi, du temps qui fait mais aussi des travers de nos chers concitoyens. Elle me raconte alors une scène qui s’est déroulée sous ses yeux et qui l’a profondément choquée. J’ai le plaisir de m’en faire l’écho auprès de vous aujourd’hui et surtout n’hésitez pas à me donner votre avis, il m’intéresse au plus haut point.
La scène se passe ainsi, à Alger centre, dans une boutique spécialisée dans la vente de foulards. Notre témoin est déjà dans la boutique quand entre un couple : l’homme est un algérien et la femme est une américaine qui accompagne son mari en visite au pays.

La femme regarde les foulards et dit (je fais le traducteur automatique) « oh ! ce qu’ils sont mignons ! ». Et l’homme de lui répondre « prend ceux qui te plaisent ». Elle finit par choisir un foulard et le pose sur le comptoir. Son mari demande au vendeur « c’est combien ? ». « C’est trente mille » répond le marchand. Le mari a dû mal comprendre, il pose trois mille dinars sur le comptoir.
« Non, trois cent dinars » reprend le marchand. Il dit aussi : « Allah ibarek, les américaines se mettent à porter le foulard et nous nos filles ne pensent qu’à porter des jeans slim et des talons hauts ».

Le couple s’en va et mon médecin, qui a été témoin de toute la scène arrive elle aussi à la caisse. Le marchand lui redit à quel point il est ravi de voir qu’une américaine porte le foulard. Mon médecin lui dit alors : « vous avez déjà vu un algérien payé trois mille dinars un foulard pour sa femme algérienne ? »
Je vous laisse méditer cette scène et j’attends avec impatience pour savoir si vous avez compris la même chose que moi ou pas. Je ne donne pas mon avis pour l’instant pour ne pas vous influencer. 

Que vous inspire cette scène ?

Sonya