Découvrir algerielle en version

Algérielle en Arabe

Algérielle en Arabe | jeudi 21 septembre 2017

Pas encore membre d'algérielle ? |
Connexion
Accueil Maman Puberté et Adolescence Relation fusionnelle : ma mère, ma meilleure amie ?

Maman > Ado 14-18ans

Publié jeudi 17 novembre 2016 08:31 2351 Lectures

Relation fusionnelle : ma mère, ma meilleure amie ?

Imprimer

Beaucoup de mères entretiennent avec leurs filles une relation qui va au-delà de la complicité. 

 

Mais à trop devenir fusionnelle, cette relation ne risque-t-elle pas de mettre en péril l’épanouissement de l’une comme de l’autre ?
Dans le jeune âge, les petites filles sont très proches de leur papa. Cette « vénération » de la figure paternelle relève du complexe d’Œdipe. Mais en grandissant, beaucoup de jeunes filles se tournent vers leur mère dont l’amour et les conseils avisés sont vitaux.


Mère fusionnelle
Comment en arrive-ton à une telle relation ? Pour les spécialistes, ce genre de relation est fréquent lorsque la maman ne renonce jamais à lâcher prise et veut garder une place dominante auprès de sa fille. Elle juge, conseille, critique et s’implique dans toutes les histoires -y compris intimes- qui concerne sa fille, sans se rendre compte qu’au bout, le danger plane !


Le danger
Si cela est courant et somme toute anodin dans les premières années de l’enfance, dès que l’enfant entre en maternelle, ce lien pourrait devenir problématique car il empêche une réelle sociabilisation de l’enfant. A l’adolescence voire à l’âge adulte cela peut être dangereux car –consciemment ou inconsciemment- la mère entretient chez sa fille un sentiment de faiblesse afin que cette dernière continue à dépendre d’elle. Elle est ainsi sous sa totale emprise affective. Cela se traduit par une maman qui joue les rôles de confidente et de complice, toujours prête à écouter, à conseiller et conduit la fille à rejeter les autres (amies, compagnon) hors de sa sphère intime. Dès lors, ses choix et ses désirs sont ceux dictés par sa mère. Elle marche sur ses pas au lieu de suivre sa propre destinée.


L’idéal
Pour s’épanouir, une fille a besoin d’avoir son jardin secret, de faire ses propres choix, construire son identité et même faire ses propres erreurs pour en ressortir plus forte. Pourtant, cela est impossible quand la relation est trop fusionnelle avec la maman car cette dernière aura toujours tendance à « dicter » à sa fille ce qu’elle doit faire ou non, une omniprésence handicapante à tous points de vue.


Une relation saine
Pour entretenir une relation saine, il est conseillé d’être proche de sa mère mais ne pas pouvoir se passer d'elle et toujours s'en remettre à son avis revient à marcher dans ses pas. La fille ne doit pas hésiter à emprunter son propre chemin pour devenir une femme et la mère doit s’en tenir au rôle de mère bienveillante qui est ne projette pas sur sa fille ses attentes ou un idéal inaccessible. La mère bienveillante veille au bonheur et au bien-être de sa fille et de sa famille sans pour autant être trop intrusive ni même possessive. Elle doit être à sa juste place.


Kamir B.