Découvrir algerielle en version

Algérielle en Arabe

Algérielle en Arabe | jeudi 14 décembre 2017

Pas encore membre d'algérielle ? |
Connexion
Accueil Maman Petite enfance Education : préscolaire, quand le privé doit prendre le relais

Maman > Petite enfance

Publié samedi 4 mars 2017 18:34 5067 Lectures

Education : affirmez votre autorité

Imprimer

La maman est le symbole de la douceur, de la compréhension, de la patience envers ses enfants. Elle est le point de repère de ses enfants dans la vie, leur référence, leur refuge surtout.

Alors il lui est parfois difficile d’être trop directive avec eux, de leur donner imposer des choses. Pourtant ils ont besoin de limites…alors comment faire preuve d’autorité, sans devenir impopulaire ?

Le besoin de limites
Des psychologues réputés, dont la grande Françoise Dolto, l’ont suffisamment affirmés, les enfants ont besoin de limites, c’est grâce à elles qu’ils se construisent.


Ils doivent savoir jusqu’où ils peuvent aller, et qu’au-delà de ce point, ils sont en danger.
Un enfant auquel on n’explique pas ce qu’il peut faire et ce qui lui est interdit va tester ; il va multiplier les expériences plus ou moins périlleuses jusqu’à ce qu’on lui dise « stop ! ». Il va se dire : « j’ai le droit de faire ceci ou cela puisqu’on ne me dit pas « non, ce n’est pas bien, c’est dangereux ».


Vous imaginez ce qu’un enfant à qui on ne dit jamais « non » pourrait faire : il devient capricieux, tyrannique, il adopté des comportements grossiers et dangereux pour sa santé même.
C’est pourquoi vous devez apprendre à faire respecter votre autorité, votre « non ».

Faire preuve d’autorité
Il ne faut pas confondre le fait de faire preuve d’autorité et être autoritaire.
Etre autoritaire, c’est imposer sa volonté aux autres, parfois sans raison valable, légitime.
Par contre faire preuve d’autorité, c’est imposer sa volonté pour de bonnes raisons, en l’occurrence pour l’éducation de vos enfants.
Pour que ces derniers acceptent votre autorité, il ne suffit pas que vous soyez leur mère, pour eux ce n’est pas une raison suffisante. Il faut leur expliquer pourquoi vous dites « non », pourquoi vous limitez ce qu’ils estiment être leur droit, leur liberté.
Exemple : « tu ne dois pas monter sur cette chaise parce que tu risques de tomber » ; « tu ne dois pas t’approcher de la cuisinière parce que tu risques de te brûler ».
Qu’ils aient compris ou non vos motivations, vous devez vous tenir à votre décision, de tout votre être.

Comment exprimer ce « non »
Les enfants sentent que la maman est faible et qu’elle est prête à céder à tout instant pour leur laisser le champ libre.
Vous devez alors à dire « non » avec toute votre personne, car si la bouche dit « non » mais que les yeux, les épaules, les mains disent « oui », alors vos enfants comprendront que c’est « oui ».

Les enfants sont de grands négociateurs et de grands manipulateurs, alors il faut être ferme. Quand vous dites « non » :
-tenez- vous bien droite
-regardez-les droit dans les yeux, sans sourciller
-ne souriez pas
-ne criez pas (ils pourraient croire que c’est une directive donner simplement sous le coup de la colère alors que ce n’est pas le cas)
C’est à vous de garder le contrôle de la situation, sans explosion de colère, cela ne ferait que vous discréditer.

Allé courage, vous allez être ferme mais juste, et c’est pour le bien de vos enfants.

Sonya