Découvrir algerielle en version

Algérielle en Arabe

Algérielle en Arabe | jeudi 14 décembre 2017

Pas encore membre d'algérielle ? |
Connexion
Accueil Maman grossesse

Maman > Grossesse

Publié mercredi 19 novembre 2014 11:31 6016 Lectures

Contraception : compter pour ne pas tomber enceinte

Imprimer

L’arrivée de la pilule dans les années soixante/ soixante- dix a révolutionné la contraception. Dorénavant, les femmes pouvaient contrôler leur fécondité et donc décider d’avoir ou non des enfants. Pourtant, pour certaines d’entre elles, la pilule n’est pas une panacée.


En effet, la pilule est très critiquée pour tous les effets secondaires qu’elle engendre ou engendrerait, car bien souvent on impute à la pilule des effets qu’elle n’a pas, comme rendre stérile, ou provoquer le cancer du sein ou de l’utérus. Bien que la prise de la pilule provoque effectivement quelques effets secondaires gênants (comme tous les médicaments) comme la prise de poids, ou la nervosité, des troubles de la circulation sanguine…tout le reste relève de craintes infondées et liées à une mauvaise information sur ce médicament.


Reste que la conséquence en est que certaines femmes préfèrent s’abstenir de prendre la pilule et se tournent vers des méthodes alternatives, plus « naturelles ».


La principale méthode non médicamenteuse de contraception utilisée par les Algériennes est celle du calcul. Ces femmes comptent pour éviter d’avoir des rapports sexuels avec leur conjoint pendant la période d’ovulation qui dure environ deux jours.


Donc, pour un cycle de 28 jours, l’ovulation a lieu en milieu de cycle donc autour du 14 eme jour ; elles arrêtent donc les rapports sexuels entre le douzième et le quinzième jour pour ne pas tomber enceinte. Le reste du mois elles ne sont pas fécondes, donc elles ne risquent pas de tomber enceintes et pensent alors pouvoir se passer facilement de pilule.


Tout cela est parfait si la femme en question est réglée comme une horloge et qu’elle sait très bien compter. Mais tout cela, c’est dans un monde parfait.


Dans la réalité, il y a mille raisons pour lesquelles le cycle peut connaître des perturbations qui vont le modifier et donc fausser le calcul, si tant est que celui soit bien fait. Une fatigue intense, un choc psychologique et voilà le cycle chamboulé, le calcul n’est plus valable…et la femme en question tombe enceinte.


La méthode du calcul est donc peut- être valable pour certaines femmes très bien réglées mais il reste tout de même très risqué.


Pour celles qui ne souhaitent vraiment pas tomber enceinte et qui ne veulent pas d’une contraception chimique, mieux vaut opter par exemple pour le préservatif, masculin ou féminin. Il est très disponible dans les pharmacies et évitera à ces dames de « mauvaises » surprises.


Sonya