Découvrir algerielle en version

Algérielle en Arabe

Algérielle en Arabe | samedi 23 septembre 2017

Pas encore membre d'algérielle ? |
Connexion
Accueil Maman

Maman > Nouveau né et Nourrisson

Publié dimanche 19 février 2017 15:33 3132 Lectures

Education : le retard dans l’apprentissage de la marche

Imprimer

L’éducation d’un bébé donne aux parents l’occasion d’assister à l’acquisition de nombreuses aptitudes fondamentales comme la poussée dentaire,

la parole, ou la marche…Alors ils scrutent leur petit bout’chou quotidiennement pour s’assurer qu’il grandit bien. Mais chaque enfant a son propre rythme, et parfois un léger retard peut engendrer de grandes inquiétudes.

1-Les conditions de l’acquisition de la marche
L’acquisition de la marche est une étape majeure dans la vie de l’enfant car elle est le témoin de son bon développement physique, psychique, affectif.


Les conditions nécessaires à la marche sont nombreuses : elle nécessite d’abord l’intégrité du squelette, des muscles, du système nerveux, en particulier du cerveau ; elle suppose aussi une croissance normale qui, elle- même, ne peut se faire qu’avec une alimentation correcte, riche en protéines et en vitamines.


L’environnement psychologique et affectif jour aussi un rôle comme dans toutes les acquisitions : non stimulé, un enfant fait plus difficilement des progrès, que ce soit pour parler ou pour marcher.

-La marche ne peut être acquise que chez l’enfant capable de s’asseoir seul, de se mettre debout et de se déplacer le long des meubles.
-L’âge habituel de la marche se situe entre 12 et 14 mois, mais il est variable d’un enfant à l’autre ; la fourchette s’étend de 10 à 18 mois. Ce n’est qu’après cet âge que l’on peut parler de retard.
-L’apparition de la marche peut- être retardée temporairement par une maladie passagère ou la succession de maladies ; un poids excessif est souvent la cause d’un retard de la marche de quelques semaines ou mois.
-Certains enfants prennent l’habitude de se déplacer sur les fesses et cette habitude peut retarder l’âge de la marche.

2-Quand doit-on consulter ?
Après 18 mois, un examen médical est donc nécessaire pour un bilan qui recherchera les différentes causes possibles d’un retard important : une atteinte osseuse, telle qu’une malformation passée inaperçue, particulièrement au niveau de la hanche, ou une atrophie musculaire…


L’atteinte du système nerveux par lésion cérébrale, congénitale ou acquise, peut entrainer des paralysies, des troubles de l’équilibre qui empêcheront l’acquisition d’une marche normale.

Si l’intelligence au développement normal, il s’agit d’une infirmité motrice cérébrale (IMC), mais parfois le retard est plus important ; il dépasse le domaine de la motricité.


Des méthodes éducatives adaptées à ces cas permettront aux enfants de se développer selon leurs possibilités.
Ces causes majeures étant éliminées, un retard de la marche peut poser le problème d’un bon équilibre nutritionnel et en particulier celui d’un déficit en vitamine D, soulevant la question du rachitisme.


On pourra également, en cas de retard, se demander si l’enfant vit dans un contexte affectif favorable et suffisamment stimulant.

Sonya


Source : « J’élève mon enfant », Laurence Pernoud, Editions Horay