Découvrir algerielle en version

Algérielle en Arabe

Algérielle en Arabe | lundi 24 juin 2019

Pas encore membre d'algérielle ? |
Connexion
Accueil Couple Vie de couple

Couple > Vie de couple

Publié mardi 26 octobre 2010 14:27 7300 Lectures

Etre complice et le rester

Imprimer

Etre amoureux dans un couple, c’est essentiel, mais ça ne suffit pas.

Un couple se construit sur deux visions du monde. Vous avez chacun votre propre vécu affectif qui joue forcément dans l’équilibre du couple.
Pour autant, vous avez le droit d’être en désaccord, mais il ne faut pas que ce soit systématique !


Trouvez ce qui vous rapproche
•    Première chose : être complice ne veut pas dire être "collés-serrés".
•    Deuxième chose : porter un nouveau regard sur l’autre. Donc au lieu de vous focaliser sur ses travers, sachez mieux apprécier les petites attentions qu’il vous porte au quotidien.


Comment lui montrer mon intérêt ?
La confiance comme fondement de tout
Les sentiments amoureux sont souvent très complexes et varient d’un individu à l’autre. La confiance, malgré tout, reste toujours le fondement du couple.


Comment s’assurer du bonheur de l’autre ?
Sachez rester "curieux de l’autre", montrez-lui l’intérêt que vous lui portez. Il suffit souvent de petites attentions toutes simples sur lesquelles vous attirerez l’attention de votre partenaire. C’est aussi savoir, de temps en temps, faire passer l’autre avant soi, sans se contrarier et sans s’oublier dans la relation, mais en lui faisant comprendre combien il est important pour vous.
Par exemple : « J’ai bien envie d’aller me promener ce week-end mais je sais que ta mère te manque, allons lui rendre visite »


Etape 1 : Faire du couple une richesse
Aimer l’autre, cela veut dire l’accepter dans son entier, avec ses qualités, ses défauts qui font sa singularité. Vous avez chacun votre identité, qu’il faut à tout prix préserver. Pourquoi ? Parce qu’elle fait la richesse du couple.
« Je + tu = nous »
Chacun apporte son histoire, sa conception de la vie, ses certitudes et ses incertitudes. Ce sont deux personnalités ("je" et "tu") qui s’associent pour faire naître un "nous".
Rien ne vous oblige à aller toujours dans le sens de l’autre, mais tout vous oblige à respecter ses arguments et ses choix, tant qu’il ne vous les impose pas.


Etape 2 : Complices, mais libres !
Comment vivre la complicité au quotidien ?
La complicité au quotidien, c’est aussi vouloir comprendre les réactions de l’autre qui nous semblent parfois décevantes ou inappropriées.
En réalité, chacun des agissements de votre partenaire a une justification, une raison, tout comme les vôtres.


Comprendre plutôt que condamner
Quand votre partenaire a un comportement qui vous déplaît, ou étrange, plutôt que de réagir trop vite, essayez de saisir les vraies raisons. Vous pourrez ainsi mieux vous y adapter.
Par exemple : - Votre compagnon regarde une émission que vous trouvez stupide. Plutôt que de lui lancer ce que vous pensez à la figure, n’hésitez pas, posez la question : "Explique moi pourquoi tu regardes cette émission, j’aimerais comprendre alors que tu m’avais dit la trouver stupide ?" L’autre ne se sentira ni agressé, ni culpabilisé, et sera plus à même de vous répondre.


Etape 3 : Communiquer en toute simplicité !
Pour vous, communiquer, c’est souvent simplement échanger et discuter. Mais comme nous le savons, entre hommes et femmes, nous n’avons pas la même façon et de nous faire comprendre et d’interpréter ce que l’autre nous dit.
Apprendre à communiquer, cela peut paraître étrange ou superflu. Mais nous avons tous vécu ces situations embarrassantes où les malentendus s’accumulent, au prix souvent de disputes stériles et sans fin.
Pourtant, il existe des méthodes simples pour apprendre à formuler un avis, une question, un argument, en s’assurant que l’autre les a bien intégrés et compris dans le bon sens…

Un vocabulaire clair et précis

Cessez de prendre votre partenaire pour un devin ! Quelle que soit la force de son amour pour vous, il / elle ne comprendra que si vous vous exprimez clairement.
Ce qui veut dire :
•    Eviter les propos confus (jargon), ambigus (pour noyer le sujet) ou mystificateurs (informations incomplètes ou fausses).
•    Utiliser un vocabulaire concret.
•    Poser autant de questions que possible, pour vous assurer que le message est bien passé.

Le secret : la reformulation
De la même façon que parfois vous avez le sentiment de ne pas avoir compris ce que vous dit votre partenaire, il se peut qu’il n’ait pas bien saisi ce que vous lui disiez.
Quelle  solution ? Re-for-mu-lez !
•    Ne pas hésiter à dire à l’autre que vous ne l’avez pas compris.
•    Reformuler ce que vous en avez compris ou plutôt interprété pour être sûr(e) de viser juste. Et ce, toujours calmement, sans jugement ni critique négative.


Par exemple : "Lorsque tu me dis que tu ne comprends pas pourquoi je lis si tard, c’est bien parce que tu t’inquiètes de mon état de fatigue ?"
S’ouvrir au ressenti de l’autre
Dans la vie de tous les jours, il est important de montrer à l’autre l’intérêt qu’on lui porte en tenant compte de ses émotions à lui, qui ne sont pas nécessairement les nôtres.


Comment ?
•    Par de petites phrases toutes simples : "Je vois que tu n’es pas dans ton assiette, veux-tu qu’on en parle ?"
•    En respectant ses silences, ses doutes.
•    En étant toujours aux aguets quant aux réactions de l’autre à vos propos. Alors si vous le voyez contrarié par une de vos remarques, ne tombez pas dans l’agressivité, dans le discrédit ou l’accusation gratuite du type "mais tu es ridicule de faire ça" , avant d’avoir essayé d’en comprendre les raisons.


Une des règles pour vivre en harmonie en couple : ne pas seulement se préoccuper de ce que l’on dit, mais de la façon dont l’autre le ressent et le comprend.


Vous avez maintenant de bons atouts en mains pour parler juste et vrai avec votre partenaire.