Découvrir algerielle en version

Algérielle en Arabe

Algérielle en Arabe | mercredi 20 septembre 2017

Pas encore membre d'algérielle ? |
Connexion
Accueil Couple Sexualité Et si je décryptais mes rêves sexuels ?

Couple > Sexualité

Publié mardi 2 novembre 2010 13:48 4943 Lectures

Je I'aime mais n'ai plus envie de lui

Imprimer


Dans un couple, le temps qui passe et la routine entrainent une baisse de la libido. Quand est-ce que le manque d'envie de l'autre devient-il le signe de la fin de l'amour ? Comment retrouver l'envie d'avoir envie?



Si je ne le désire pas, c'est que je ne l'aime plus : voilà une maxime qui n'est pas forcement vraie. Surtout si vous n'arrivez pas à quitter votre amoureux. En effet, une baisse de désir dans le couple n'est pas systématiquement le signe d'un problème majeur. Les soucis du quotidien, le travail, les enfants, la fatigue, le stress ne nous laissent pas souvent l'occasion d'être à l'écoute de nos envies.

Rien ne vous impose de faire l'amour tous les jours à votre cher et tendre. Sachez néanmoins vous accorder des moments privilégiés, en tête-à-tête, à prendre du temps à deux. Loin des contrariétés du quotidien, le désir devrait revenir. N'hésitez pas à communiquer avec votre homme, à lui expliquer quelles sont vos contrariétés.

Une maternité peut aussi perturber la libido, pendant la grossesse et à l'arrivée du bébé. La femme se consacre exclusivement à l'enfant au point d'en oublier ses désirs sexuels. De plus, elle ressent alors la fatigue de la grossesse et elle doit en même temps s'adapter au rythme de bébé qui ne manque pas de réveiller ses parents à toute heure de la nuit. La femme doit aussi retrouver l'image de son corps d'avant la grossesse. Si elle a pris beaucoup de poids, elle peut se sentir moins attirante, moins séduisante. Enfin, certaines douleurs peuvent continuer de faire souffrir la nouvelle maman. Il est alors indispensable d''en parler à son  gynécologue.


Il ne faut pas non plus négliger l'impact de certains médicaments sur la libido. Si vous avez l'impression que votre désir a baissé suite à un traitement médical, ne vous torturez pas ! Retournez plutôt chez votre médecin pour qu'il vous prescrive un traitement plus adapté. Sinon, patientez : à la fin du traitement, tout devrait rentrer dans l'ordre.


L'usure du couple


Au début de la relation amoureuse, les amants ne sont jamais rassasiés. Mais au fil du temps, l'envie diminue, la routine s'installe. " La routine, la certitude et la transparence génèrent l'ennui et dissolvent le plaisir ". Le couple doit chaque jour faire un travail sur lui. Le prévisible, l'attendu ne doit pas s'installer dans le couple. Sachez surprendre votre partenaire et conserver une part de mystère.

Si vous faites l'amour de la même façon à chaque fois, il est normal que votre envie diminue. C'est un peu comme si vous mangiez le même plat ou que vous regardiez le même film tous les jours. Le quotidien ramène les amoureux à la réalité, qui peut s'avérer peu attirante. Surtout si l'un a la mauvaise habitude de laisser traîner ses chaussettes sales, de vouloir faire l'amour quand il revient du sport tout transpirant ou qu'il ne s'occupe pas des envies de sa partenaire. L'hygiène, la disponibilité et le comportement de l'autre peuvent devenir de véritables tue-désirs.


Sans oublier qu'au fil de la relation, la passion s'étiole et laisse une part plus importante aux sentiments. Plus il y a d'attachement sentimental, plus le désir sexuel décroît. Quand les désirs s'apaisent, le sexe laisse la place à la tendresse qui est plus tranquillisante et plus forte.


Réinvestir son corps


" Je suis donc je désire ". Tel pourrait être l'impératif qui détermine les relations d'aujourd'hui. Avoir une sexualité épanouie est devenu un critère indispensable au bonheur. La société actuelle fait pression sur les individus. Il n'y a qu'à voir les titres posés en couvertures des sites et magazines féminins, mais aussi masculins : Ce qui fait vraiment plaisir à un homme, Testez votre quotient sexuel, 60 secondes pour la séduire... Et si vous n'arrivez pas à suivre tous ces conseils et recettes, êtes-vous normal ? Oubliez tout ça ! Tout le monde ne fonctionne pas de la même façon. La sexualité des femmes n'est pas celle des magazines.

La sexualité s'appréhende, s'apprend d'abord au creux de soi. Elle se construit lentement dans l'exploration, l'écoute et la reconnaissance que l'on s'accorde. Ensuite, alors, peut-on partir à la recherche de l'autre et de son propre plaisir. Car finalement, la fatigue, le travail, les enfants ne sont que des facteurs aggravants du manque de désir, ce ne sont pas la cause directe. On s'en sert comme des excuses qui cachent un mal plus profond.


Nous pouvons distinguer trois types de désirs féminins. D'abord le désir d'intimité. Les femmes aiment être en compagnie de leur homme, discuter avec lui, se serrer dans ses bras. C'est très important car elles ont alors besoin d'être rassurées, apaisées.

Ensuite, vient le désir fusionnel. C'est un besoin profond de sécurité affective. La fusion à l'état pur.

Enfin, il y a le désir coïtal qui consiste à prendre du plaisir pendant l'acte sexuel, à se faire plaisir. Le désir fusionnel et d'intimité arrivent très vite dans la relation, mais ils s'atténuent avec le temps. Reste alors le désir coïtal. " Les femmes se retrouvent alors face à ce qu'elles sont ". Si elles ont appris à développer leur sexualité féminine, leur côté vaginal, elles n'ont pas de problème de baisse de désir (30% des femmes en moyenne).

Par contre, les autres se retrouvent " en panne ". Pour des raisons culturelles ou autres, elles n'ont pas la connaissance de leur sexe, ne savent pas jouer de leur érotisme. Ces femmes doivent alors s'approprier leur corps, de façon technique.