Découvrir algerielle en version

Algérielle en Arabe

Algérielle en Arabe | dimanche 17 juin 2018

Pas encore membre d'algérielle ? |
Connexion
Accueil Buzz/actu Women In Technology and Science, l’initiative signée GE sera lancée dès demain

ROOT > Buzz/actu

Publié mardi 25 octobre 2016 14:21 666 Lectures

La femme Algérienne de plus en plus fumeuse !

Imprimer

Le tabac, est l’un des phénomènes les plus récurrents qui prend, chaque jour des proportions de plus en plus dangereuses et comminatoires.

On compte dans le monde plus d’un milliard de fumeurs, dont 20% environ sont des femmes. La consommation de tabac est à l’origine d’environ 15 000 décès annuellement dans notre pays.

 Moins fréquent mais tout aussi handicapant, le tabagisme chez les femmes prend de plus en plus d’ampleur dans la société Algérienne. Sur l’échantillon de femmes de 18 à 30 ans 9 femmes sur 10 ont déclaré avoir été poussées vers la cigarette à cause de problèmes familiaux.

 Si toutefois, ce phénomène social prend de l’ampleur, il reste toujours étrange aux moeurs des citoyens pour qui fumer reste l’apanage des hommes. Si dans un passé pas très lointain, la consommation du tabac était juste à la portée des hommes, on assiste depuis quelques années à la généralisation du phénomène, y compris parmi les femmes, donc la femme algérienne est de plus en plus fumeuse.

 Dans le même contexte, il est important de rappeler que le cancer du poumon représente de nos jours la première cause de mortalité chez l’homme. Ce dernier est encore plus fréquent chez la femme que le cancer du sein. Certaines d’entre elles fument par plaisir, car il est vrai que le tabac induit au niveau des récepteurs centraux du système nerveux central appelés centres du plaisir une réponse chimique : ce sont les endorphines, une hormone physiologique responsable de l’état d’extase dans lequel sont plongés les fumeurs dès la première bouffée.

 Un des effets néfastes qu’a la cigarette, pour la femme est la ménopause qui intervient plus tôt chez les fumeuses (avancée en moyenne de 2 ans, voire davantage). Etant enceinte, la femme fumeuse voit le risque de fausse couche ou d’accoucher prématurément multiplié par deux, le risque de grossesse extra-utérine multiplié par 1,5 lorsque la future maman fume moins de 10 cigarettes par jour, par 3 à partir de 20 cigarettes et par 5 au-delà de 30.

 D’autant plus que les effets immédiats de la cigarette chez les deux sexes sont un état de fatigue, de somnolence et un ralentissement des réflexes. Mais à long terme les risques de stérilité chez la femme sont à craindre. En effet les fumeuses ont 3,3% plus de risque que les autres femmes d’attendre plus d’un an avant d’être enceintes. Tout en sachant qu’elles font deux fois plus d’avortements spontanés et de grossesses extra-utérines que les autres. Sur le foetus, les effets de la cigarette sont tout aussi graves puisque ses constituants passent la barrière placentaire entraînant un retard de croissance intra-utérine.

 Notons aussi que le poids de naissance des nouveaux nés de mères fumeuses est en moyenne de 200 grammes inférieur à la moyenne. Il est important de rappeler que le tabagisme passif par inhalation forcée dans les ambiances enfumées est tout aussi dangereux puisqu’il cause dans certains cas la mort subite du nouveau-né en particulier chez le foetus de faible poids . Le tabac serait donc responsable de la mort de 500 000 femmes par an et que selon l’OMS il y aurait environ 1 milliard de fumeurs dans le monde.

A.Y