Découvrir algerielle en version

Algérielle en Arabe

Algérielle en Arabe | mercredi 17 janvier 2018

Pas encore membre d'algérielle ? |
Connexion
Accueil Buzz/actu Le tiers des Algériens sous le seuil de la pauvreté !

ROOT > Buzz/actu

Publié dimanche 16 octobre 2016 14:12 437 Lectures

Une nouvelle polémique sur le niqab en France : le tête-à-tête de Morano et Nekkaz

Imprimer

L’atmosphère était tendue ce vendredi en France entre, Nadine Morano et Rachid Nekkaz qui s’était rendu à Toul en Meurthe-et-Moselle afin de payer l’amende d’une femme verbalisée pour port du niqab et cette dernière a fait de son mieux pour empêcher cet homme d’affaires algérien par tous les moyens possibles et imaginables de payer cette amende.


Rachid Nekkaz, se déplaçant seul et à pied, avait annoncé auparavant sur son compte Facebook sa venue dans les terres de Nadine Morano, et il est arrivé au centre des finances publiques vers 15 heures, portant une enveloppe à la main et un foulard représentant le drapeau algérien noué autour de son cou.


Cette enveloppe qui a été a brandi par Rachid Nekkaz, qui est considéré comme un promoteur immobilier et qui est un adepte des coups médiatiques, contenait un chèque et ce pour payer la 1170e amende d’une citoyenne française” verbalisée pour port du niqab, a-t-il affirmé devant une foule considérable qui s’était mobilisait pour assister à ce face-à-face avec Nadine Morano.


Il faut noter que cette dernière a voulu s’interposer en faisant barrage avec son corps quand Rachid Nekkaz a voulu entrer dans les locaux de l’hôtel des impôts, cette altercation a été signalée par la direction de l’hôtel des impôts, a suscité l’intervention de la police qui a demandé à Mme Morano de s’écarter pour laisser passer Rachid Nekkaz, sous le regard de contribuables surpris.


NadineMorano a ripostait en disant : “Même la police fait en sorte d’ouvrir la voie à Nekkaz, je ne pensais pas que la France tomberait si bas”, qui était accompagnée d’une vingtaine de sympathisants, installés tous vers 14 heures sur le perron de l’hôtel des impôts dans le clair objectif de s’opposer à Rachid Nekkaz.

Ce litige a été accompagné par de vifs échanges qui ont bondi entre l’eurodéputée et l’homme d’affaires algérien. Décontracté, le sourire au lèvres et avec une froideur inégalable Nekkaz a proposé à Morano de lui serrer la main mais cette dernière a refusé, disant ne pas serrer la main de “quelqu’un qui méprise la loi française”.


La réponse de Nekkaz a été immédiate en disant : “Je ne représente aucun trouble à l’ordre public”, a lancé Rachid Nekkaz qui a affirmé s’inscrire dans une “position voltairienne et pacifiste”, répétant être “opposé à titre personnel au port du niqab”.


Il est judicieux de rappeler que dans l’entourage du ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve la loi interdit « la dissimulation du visage dans l’espace public » punit d’une amende pour le port du niqab ou de la burka. Cet amendement a été introduit par le gouvernement au projet de loi “Egalité et Citoyenneté”, visant à interdire le paiement des amendes par des tiers, “pour permettre de sanctionner ce genre de pratiques”. Cet amendement a été voté à l’Assemblée Nationale en Juillet dernier et au Sénat vendredi matin.

 A.Y